Terrio

Qu'est-ce que la terre crue ?

Terre crue

Présence mondiale de la terre crue

Malgré son utilisation millénaire à travers le monde, la « terre crue » demeure méconnue en dépit de sa présence mondiale.

On la retrouve en France et en Europe, mais également en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux États-Unis, en Afrique et en Chine. 

De nos jours, environ un tiers des habitations mondiales sont construites avec ce matériau ancestral.

Histoire cachée de la terre crue

De nombreuses œuvres architecturales historiques ont été édifiées en partie ou en totalité avec de la terre crue.

Parmi ces œuvres, on retrouve la grande muraille de Chine, le resplendissant palais de l’Alhambra en Espagne, ainsi que les villes impériales du Maroc.

Cependant, ce matériau a été délaissé après la Seconde Guerre mondiale, période durant laquelle le béton a pris le dessus en raison de sa rapidité de mise en œuvre et de son coût réduit.

terre crue

Applications Variées de la terre crue

La construction en terre crue regroupe une variété de matériaux et de techniques de construction utilisant l’argile ou les granulats comme liant.

On la distingue par son absence de traitement intensif, ne nécessitant ni chauffage élevé ni additifs chimiques, ce qui la rend particulièrement écologique.

La terre crue, également appelée « béton de terre » dans certaines applications comme le Pisé ou la terre coulée, offre une alternative durable et esthétique aussi bien pour le gros œuvre que pour le second œuvre.

Gros œuvre (mélange de terre)

Les briques de terres compressées (BTC) : on les utilise pour ériger des murs porteurs ou non porteurs. Les BTC se composent de matériaux tels que des argiles, des sables et souvent de la chaux qui sont comprimés dans un moule. C’est une méthode qui permet la création de cloisons et de murs liés ensemble par un mortier de terre (ou de terre et de chaux). 

Le pisé : c’est une technique historiquement utilisée en France et largement répandue en région Auvergne Rhône-Alpes ainsi qu’en région Toulousaine. On la retrouve également abondamment au Maroc, dans le reste de l’Afrique, en Australie, en Chine, aux États-Unis et dans de nombreux autres pays. C’est une méthode qui permet la construction de murs porteurs en compactant de la terre argilo-graveleuse dans un coffrage. Il s’agit d’un type de béton où le liant n’est pas le ciment, mais l’argile. 

La terre coulée : cette technique consiste à utiliser une terre gravelo-sableuse enrichie en adjuvants et en liants hydrauliques, souvent du ciment. En cours de développement, cette méthode se rapproche visuellement du béton car elle est coulée dans des banches métalliques. Des essais expérimentaux sont en cours pour trouver des alternatives au ciment.

Torchis

Gros œuvre (terre + fibres végétales)

Le torchis : cette technique est utilisée pour le remplissage de murs porteurs et consiste en la mise en œuvre de torches de paille imprégnées d’un mélange (terre fine argileuse + fibres) et est généralement placée sur une structure secondaire en bois. Le torchis doit sa célébrité aux magnifiques maisons alsaciennes, tourangelles ou normandes.

La Bauge : elle est utilisée pour ériger des murs porteurs. Ces derniers sont construits à partir de terre et de fibres végétales et sont façonnés sur le chantier par niveaux successifs d’environ 50 cm, appelés des levées. Cette technique est typique des régions normandes, bretonnes et vendéennes.

Les adobes : ce sont des briques de terres crues moulées (non comprimées) et utilisées pour des murs porteurs ou non porteurs. La plupart du temps, elles sont composées de terre argileuse mélangée avec de la fibre végétale qui est généralement produite à l’état plastique. Historiquement, ces briques sont séchées à la chaleur du soleil.

Second œuvre

Les enduits terre : enduits réalisés à partir de terre crue, ces revêtements muraux écologiques offrent une finition esthétique naturelle et contribuent à la régulation thermique intérieure, améliorant ainsi le confort, particulièrement pendant les périodes chaudes.

Les plaques de terre extrudée : ce sont des panneaux de construction fabriqués à partir de terre crue compressée et extrudée sous forme de plaques rigides. Ces plaques sont souvent utilisées comme alternative écologique aux plaques de plâtre traditionnelles dans le bâtiment et servent de ce fait à remplacer les plaques de plâtre cartonnées.

ciel

Crise écologique et construction

Le secteur de la construction est un important émetteur de gaz à effet de serre, si bien qu’à lui seul il est responsable de 23% des émissions de GES en France, l’industrie cimentière avec 8% des émissions de GES mondiales lorsque l’aviation représente 3% des émissions de GES

En France spécifiquement, une nouvelle réglementation environnementale (RE2020) a été mise en vigueur depuis le 1er janvier 2022. Cette dernière impose une réduction des émissions de gaz à effet de serre liés aux matériaux utilisés et à la vie des bâtiments, mais également la prise en compte du confort d’été. 

Dans un contexte de crise écologique, ce secteur est donc contraint de trouver rapidement des solutions de construction tout aussi simples que saines.

Solution à la crise

La terre crue est le candidat idéal !

Vous vous demandez sûrement pourquoi ? Voici la réponse :

Caractéristiques environnementales de la terre crue :

  • Pas de cuisson ;
  • Pas d’intrant chimique ;
  • Totalement circulaire et réutilisable en fin de cycle ;
  • Une matière première disponible largement, de partout et souvent considéré comme un déchet dans la construction ;
  • Peut provenir des terres d’excavation.

Qualité de l’air :

  • Pas de COV (Composés Organiques Volatils).

Confort d’été : 

  • Très fort déphasage (durée pour qu’une calorie traverse l’épaisseur des matériaux) ;
  • Ce sont des matériaux qui régulent très bien l’hygrothermie et permettent de lisser les températures extrêmes en cas de forte chaleur.
la grande muraille de chine

Durabilité et impact culturel

Historiquement prouvée, la durabilité de la terre crue est visible à travers des structures séculaires telles que certains segments de la muraille de Chine ou les remparts de l’Alhambra. 

En France, en particulier dans la région du Nord Isère, 70% des constructions anciennes sont en pisé, qu’il s’agisse de bâtiments agricoles, ruraux ou urbains. Ces structures traversent les années sans difficulté. 

Tous ces exemples illustrent la viabilité de la terre crue face aux matériaux modernes comme le béton dont la durabilité à long terme reste encore à démontrer !

Sachant tout cela, en France, où le mythe des trois petits cochons à la peau dure, on en vient à se demander si les briques de la troisième maison, celle qui tient le mieux, ne sont en fait pas… en terre crue !

Autres articles

2024-05-10

Qu'est-ce que la terre crue ?

2023-03-18

Idée reçue : La terre crue et l'eau ne font pas bon ménage !

Intéressé(e)s par TERRIO ? Contactez-nous !